la maison en Egypte et Indus

Posted on by 0 comment

La civilisation de l’Egypte pharaonique  » a emprunt à Sumer l’art de bâtir » selon Mircea Eliade. mais en briques  crues. Elle ne connut la brique cuite que lorsqu’elle devint une province romaine au début de l’ère chrétienne. c’est pourquoi les restes de maisons privées sont si rares.

Les maisons des Egyptiens disait-on, devaient être construites en un matériau aussi périssable qu’était éphémère cette vie d’ici-bas. la pierre était réservée à leurs tombes. Les Egyptiens  fortunés eurent le sens du confort et même du luxe. Les riches maisons campagnardes de 1500 av J.C. inspirent encore celles d’aujourd’hui : 750 m2 au sol, loge de portier, grande salle de réception éclairée par de petites fenêtres hautes tamisant la lumière; salle de séjour pour la famille; chambres à coucher; lieux d’aisance; escalier permettant d’accéder à la terrasse.

De son côté, la civilisation de l’Indus (2300 à 1750 av av J.C.) n’eut guère que des échanges commerciaux avec Sumer. C’est pourquoi on ne peut qu’apprécier l’originalité du caractère évolué de leurs maisons avec cours et étages, dès le troisième millénaire av J.C. La brique cuité était très utilisée. le confort était de règle : salles de bains et latrines ne semblent avoir été d’un usage fréquent que dans la vallée de l’Indus et en Crête. L’Inde ne reçut pas directement l’héritage de l’Indus. le village avec ses habitations rudimentaires y fut prédominant. La famille indienne étant de type patriarcal, les maisons citadines furent à l’échelle de ses nombreux membres.

 

 

Category: maison histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *